1.9.17

L'Abattoir Open

Oui, on peut comparer cet US Open à un abattoir, un cimetière des éléphants ou un peloton d'exécution, là où les têtes sont décapitées à un rythme effréné, à en rendre jaloux Bachar el-Assad, Kim Jong-un ou Bulat Chagaev. Après les forfaits de Wawrinka, Djokobite, Nishikori et Raonic, il y a eu celui de cet âne de Murray, lequel a merveilleusement cassé les couilles aux organisateurs et complètement déséquilibré le tableau puisqu'il a attendu la toute dernière seconde avant de renoncer à s'aligner, tel le petit emmerdeur de la classe que tu enfermes dans les casiers à la recrée. 

C'est lamentable et honteux de la part du Frankenstein des Highlands, l'homme qui – par égoïsme ou négligence va peut-être empêcher l'histoire du tennis d'assister à une finale Federer Nadal à New York. Résultat des courses, ce Flushing Meadows ne veut absolument rien dire avec d'un côté Rodgeur, Rafa, Del Potro et leurs 35 titres en Grand Chelem, et de l'autre zéro Majeur au compteur après l'élimination de Cilic... Du grand n'importe quoi, une absurdité sans nom, un sketch qui ne fait rire personne (sauf Novak et Andy...), bref, merci à la tête à claques de l'année et au fossoyeur du circuit, j'ai nommé Andy Murray.
Vu qu'on n'est plus à un gag près dans cette édition ubuesque, les principaux outsiders de cette quatrième levée du Grand Chelem ont décidé de se fourvoyer magistralement. L'US Open 2017, pardon, l'Abattoir Open 2017 a donc perdu en l'espace de cinq jours Zverev, Dimitrov, Berdych, Cilic ou encore Tsonga et Gasquet, même si les éliminations de joueurs français en début de Majeur c'est devenu une habitude. C'est surtout une grosse baffe et une immense déception pour Alexander Zverev et Gregor Dimitrov, dont on attendait beaucoup (trop ?) après leurs récentes performances en Masters 1000.
Du coup, alors que le haut du tableau reste quand même très dense avec les présences de Federer, Nadal, Goffin, Thiem et autre Del Potro, le bas du tableau ressemble à un barrage de Coupe Davis, à une foire à la saucisse ou à un giron de jeunesse dans le Gros-de-Vaud. Sans vouloir manquer de respect à Querrey, Pouille, Anderson ou Carreno, cette partie de tableau est indigne d'un tournoi du Grand Chelem. A tel point que certains voient en Shapovalov, 18 ans et trois poils au menton, l'un des favoris pour une place en finale... A défaut d'être équitable, cela a au moins le mérite d'être original et rafraichissant. Et ça ne fait évidemment pas de mal de voir d'autres têtes que Djokovic et Murray. 

Avant de te quitter, un dernier paragraphe pour évoquer notre Rodgeur national, dont le début de tournoi est loin d'être rassurant. Après un premier tour bizarroïde, le Maître a enchaîné avec une victoire ô combien poussive contre Youzhny. Un match que le Bâlois aurait pu régler en quatre manches, voire en trois, mais qu'il a réussi à tirer jusqu'au cinquième set en se compliquant la vie tout seul. Le GOAT (Greatest Of All Time), comme on l'appelle aux States, a finalement dû transpirer bien plus que prévu pour battre sa victime préférée pour la 17ème fois en 17 confrontations, un "honneur" que partage désormais Mikhail Youzhny avec David Ferrer. Vu cette entame compliquée, on ne va pas trop se mouiller pour la suite et espérer une montée en puissance du Suisse. Si son dos tient le coup, il n'y a aucune raison de ne pas y croire. Mais il faudra montrer un autre visage et un autre tennis, surtout si le choc annoncé contre Popeye a bel et bien lieu. Allez Rodgeur, retrouve vite ton jeu, remets-toi à voler sur le court et fais-nous de nouveau rêver !

10 Comments:

At 01 septembre, 2017 19:28, Anonymous Trop-d'la-Balle said...

Yes he can!☺

 
At 01 septembre, 2017 22:25, Anonymous Anonyme said...

Cilic en moins dans le bas de tableau...
Pis c'est qui ce Jonathan qui commente sur la RTS? IL t'a piqué ta place, ou biiiennn?

 
At 01 septembre, 2017 22:56, Anonymous Anonyme said...

Fait chier j'aurais du m'inscrire cette année, je sens que j'aurais pu aller jusqu'en finale!

 
At 02 septembre, 2017 02:24, Anonymous Anonyme said...

'Ce Jonathan' c'est juste le grand frère de notre Stan national ;-)

 
At 03 septembre, 2017 09:18, Blogger Patrick de Montmollin said...

Match rassurant...

 
At 03 septembre, 2017 22:24, Anonymous Anonyme said...

Moi ce qui me rassure moins c'est que Marc n'est plus en cabine, et même pas sur le plateau de Sport Dimanche pour commenter La première semaine...
Oui, je suis inquiet!

 
At 05 septembre, 2017 19:43, Anonymous Anonyme said...

Eh les gars, y'a Carreno - Schwartzman!

 
At 05 septembre, 2017 19:46, Anonymous Anonyme said...

Bon les meks, bon Marc, c'est un peu morne par ici tout de même.

N'oublions pas que dans 5 ans, si on a un Suisse dans le tableau principal d'un Grand-Chelem, ce sera déjà une sacrée surprise, alors que maintenant, Federer un quarts, ça parait banal, pof, même pas un article.

Alors oui, encore une fois, je m'inquiète!

 
At 06 septembre, 2017 11:39, Blogger labuan said...

c'est vrai que c'est un peu mou du genou! The GOAT a repris du poile de la bête lors de ses deux matchs en 3 sets. Marc, cela aurait été intéressant de le relever et de préparer le choc contre de la poutre dans un bel article dont tu as le secret!

 
At 28 septembre, 2017 05:23, Blogger dong dong23 said...

cheap jordans
moncler outlet
rolex watches
oakley sunglasses
snapbacks hats wholesale
polo ralph lauren
michael kors uk
north face outlet
coach factory outlet
uggs outlet
20179.28wengdongdong

 

Enregistrer un commentaire

<< Home