24.1.18

Trop beau pour être vrai...

Oui, cela semble être trop beau pour être vrai et, même dans nos rêves les plus dingues, on n'aurait jamais pu imaginer un tel scénario ! A l'image de l'édition 2017, cet Open d'Australie 2018 – qu'on trouvait insipide et banal jusqu'à lundi – est devenu en l'espace de 48 heures complètement renversant, incroyable, hors du commun, sans queue ni tête, sans logique ni favori, bref, fou fou fou ou plutôt chung chung chung ! Dans la droite lignée des derniers US Open et Masters...  

Ainsi donc, trois des principaux favoris sont tombés de manière totalement improbable : tout d'abord Novak Djokovic, balayé en trois petits sets par LA sensation du tournoi, j'ai nommé Hyeon Chung, un doux mélange entre Guillaume Raoux pour les lunettes, Michael Chang pour le physique, ma nièce de 12 ans pour les boutons et... Novak Djokovic pour le jeu de défense. Après avoir éliminé Zverev et le coton-tige, le Sud-Coréen a corrigé le tout aussi inconnu Sandgren et offre la première demi-finale de Grand Chelem à son pays. Historique.

Alors qu'on pensait assister à un mardi tranquille avec les qualifications attendues de Nadal et Dimitrov, le ciel est de nouveau tombé sur la tête des favoris. Et plutôt deux fois qu'une ! Premier choc avec le couac de Baby Federer contre l'étonnant Kyle Edmund, le joueur qui a la particularité d'avoir disputé ses cinq premiers matches sur cinq courts différents (passant de l'anonymat du court no 13 aux milles projecteurs de la Rod Laver Arena...) et qui a été mené deux sets à un dans ses premiers et troisième tours. Un mec qui, tel un un bon Britchon devant une pint de Guinness, a de la ressource et du coffre... Quant à Dimitrov, finalement aussi décevant qu'un Zverev, un Goffin ou un Thiem, il a encore toutes les peines du monde à confirmer les immenses espoirs placés en lui lors des Majeurs, et cette gifle doit le faire méchamment redescendre sur terre. 

Autre gifle reçue, celle de Popeye contre un Marin Cilic en feu et par moments hystérique... Clairement l'un des gros matches de cette quinzaine, enfin, avant que le Majorquin jette l'éponge à cause de sa blessure à la cuisse et laisse évidemment un goût d'inachevé à ce match qui commençait à atteindre des sommets. La Momie n'est pas encore guérie, quitte le tournoi la mort dans l'âme et, pour tout te dire, je dors désormais bien plus sereinement, sachant que Nadal restera à 16 Majeurs jusqu'au mois de juin et son onzième Roland Garros...

A tout Maître tout honneur, concluons ce post en évoquant le quart de finale piégeux mais victorieux de notre Rodgeur national. Le Bâlois, maladroit et nerveux au début de la rencontre, a gagné le premier set on ne sait pas trop comment, en profitant de son ascendant psychologique sur Berdych et en sauvant notamment deux balles de set. La suite ne fut qu'une formalité contre un Tchèque sans solution et touché moralement, comme toujours quand il affronte le Suisse... Rodgeur disputera donc une 43ème demi-finale en Grand Chelem (!) face à l'incroyable Chung. Attention à ne pas s'enflammer et à ne pas trop parler de boulevard... Même si tous les feux sont au vert, il faut se rappeler ici de l'US Open 2014 et, plus près de nous, du Masters 2017 où l'on avait presque déjà ouvert le champagne quand on a su que les trois autres demi-finalistes étaient Goffin, Dimitrov et Sock... Bref, on respire, on reste calme et on ne prend personne de haut, surtout pas Chung !        

24 Comments:

At 25 janvier, 2018 00:22, Blogger Patrick de Montmollin said...

Bon... là il a intérêt à passer Rodgeur et à gagner sans perdre un set, histoire d'avoir réalisé cette prouesse 3 fois !

 
At 25 janvier, 2018 08:09, Anonymous Anonyme said...

@ Patrick : on se contentera du titre ! Même en deux fois cinq sets s'il le faut.

 
At 25 janvier, 2018 08:22, Anonymous JB Courant said...

Bien dit. Une très grosse opportunité d'aller chercher la 20ème levée dimanche. Mais la méfiance est véritablement de mise. Le point rassurant : Roger semble mentalement hyper fort, parce qu'il aurait facilement pu dégoupiller en fin de première manche. On y croit, on y croit fort. L'histoire est devant, tout proche.

 
At 25 janvier, 2018 09:02, Blogger G Thrl said...

C'est vrai que ça fait du bien un peu de sang neuf ^^ comme souvent, ce n'est pas ceux dont on a le plus parlé qui vont le plus loin :Kyrgios, Zverev sont systématiquement placés dans les outsiders à chaque grand chelem...mais ce sont deux des "NextGen" les moins médiatisés qui vont les premiers en demi finale .

Hasard ?
Quant à la génération Dimitrov/Raonic/Nishikori, elle risque de se faire, au final, encore plus bouffer que les seconds rôles de la génération précédente (Tsonga, Ferrer et Berdych).

Le pauvre Nishikori a fait son retour en challenger, et il a ... perdu au premier tour.
Raonic est toujours en galère.
Et Dimitrov est complètement passé à côté de son quart de finale.

 
At 25 janvier, 2018 09:36, Blogger labuan said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

 
At 25 janvier, 2018 10:14, Anonymous L'âne de Troinex said...

Moi qui voulait faire un "dry January", c'est mal barre.
Rog m'a forcé à passer faire le plein chez Aligro, histoire de passer le weekend au chaud.

Tous les voyants sont au vert et c'est ça qui me fait peur.

Je me méfie du petit coréen. Rog aime pas les youngsters surtout quand il les a jamais joués. Normalement, Rog devrait lui mettre 3 sets mais on en a pris des boîtes lorsque tout semblait cousu main.

Cilic devrait être finaliste et s'il joue comme contre Nadal, Rog va devoir cravacher. Marin doit avoir son no-show de Wimbledon en tête et une grosse envie de revanche.

Bref, il faut surtout pas vendre la peau de l'ours, mais The Revenant Rog peut encore nous faire rêver et dieu que c'est bon !!!!

 
At 25 janvier, 2018 16:09, Anonymous Plop said...

Je suis content que Cilic soit en finale et puisse offrir une vraie finale à Roger, pour éviter l'effet "USO17" où m^me les fans les plus acharnés de Nadal n'ont pas pris de plaisir à regarder la finale.

 
At 25 janvier, 2018 17:21, Anonymous T said...

Super heureux de voir Fed en demie à nouveau!!! Mais je le serai encore plus quand il aura passé l'écueil Achum, le mec qui peut éternuer un passing de fou en bout de course sur le coup droit ou revers comme moi j'éternue au printemps!

Pour avoir vu ses deux derniers matchs, j'ai l'impression que la pression, c'est un truc qui le rend just plus fort... A mon avis, il faut que Fed reste sur une filière courte car Achum est infernal dès que les coups s'enchainent...

Bref, si Fed passe l'enrhumé et si Cilic ne sert pas aussi bien qu'à NY, je ne vois pas pourquoi Fed ne soulèverait pas pour la 20ème fois une coupe de GS!!!! Et je ne parle même pas de la place de numéro 1 qui se rapprocherait à grand pas...

 
At 26 janvier, 2018 03:22, Anonymous Anonyme said...

Ok avec vous tous. Mais n'oubliez pas tout de même que Cilic aura un jour de récupération en plus que le vainqueur de l'autre demi où nous espérons évidemment voir sortir Roger en vainqueur. Sa Majesté n'a plus 20 ans, cela sera un paramètre super important.

L'an passé si Roger gagne au cinquième set la finale contre le Comanche, c'est aussi parce qu'il a un jour de récupération en plus... D'ailleurs, il serait temps que l'Australian Open mette les demis hommes le même jour pour plus d'équité sur la finale. Cest le seul GC qui ne le fait pas, why ?

Fangio

 
At 26 janvier, 2018 07:26, Anonymous Larissa said...

Jouer un jour en avance peut aussi être à double tranchant car avoir un jour de récupération peut aussi être piégeux. Regardez en 2011 quand Djoko n'a pas joué à Roland pendant quelques jours de plus car si ma mémoire est bonne celui qu'il devait rencontrer à déclaré forfait. Il s'est retrouvé face à un Federer on fire, et on sait comment cela s'est terminé. Le manque de rythme dans les matchs ou les niveaux vont crescendo peut être également préjudiciable.

De toute façon si (ce que j'espère), Federer finit en 3 sets ça ne va pas changer le fond du problème et il aura cet avantage d'être en rythme. A ne pas oublier que Cilic dans son parcours est resté longtemps sur le terrain, plus que Federer. Cela pourrait également jouer dans la finale.

 
At 26 janvier, 2018 16:11, Anonymous Anonyme said...

Ce tournoi ne fait que confirmer que le tennis est sur une mauvaise pente, plaisanterie avec la qualification expédiée de Federer, même pas droit à un match digne de ce nom...
Reste plus que la finale pour espérer enfin vibrer mais que cette édition fut pauvre en émotions, moments forts et beau jeu.

 
At 26 janvier, 2018 16:58, Anonymous Anonyme said...

Pétard mouillé cette demi...

 
At 26 janvier, 2018 22:15, Blogger Patrick de Montmollin said...

Salut Larissa ☺
T'as raison je pense. Toujours est-il que maintenant il a eu droit à un petit set et quelque d'échauffement et qu'il va arriver le couteau entre les vents en finale !

 
At 27 janvier, 2018 06:41, Anonymous Anonyme said...

Quelle bande de couillon je lis un peu partout... En fait ils sont tous nuls. Du premier au dernier. Le haut du classement du tennis n'est occupé que par des manchots a en lire beaucoup. Des zéros en battent d'autres encore en dessous... Heureusement, ces commentaires sont fait par des gens qui sont champions du monde ( tous égalités ) de passage dans leur canapés à bouffer des chips !

 
At 27 janvier, 2018 22:10, Blogger Patrick de Montmollin said...

😂

 
At 28 janvier, 2018 12:48, Anonymous Larissa said...

Et ça fait 20 POUR Rodger, un de plus et à égalité dans le nombre avec Novak. What else ? Yeah let's go the party :)

 
At 28 janvier, 2018 13:03, Blogger Patrick de Montmollin said...

La top classe !!!

 
At 28 janvier, 2018 13:49, Anonymous Anonyme said...

Heureusement que la finale a été bien, parce que sans ça quel ennui cet open !

 
At 28 janvier, 2018 13:55, Anonymous Daisy d'Errata said...

Allez, le 20 eme comm pour la 20eme du Maître

What else?

 
At 28 janvier, 2018 14:29, Anonymous Larissa said...

La finale n'a pas été géniale car on a pas eu le meilleur Federer et le meilleur Cilic. Rien à voir avec la magie de l'année dernière, les points exceptionnels, l'intensité, ni avec les différents scénarios de l'année dernière où jusqu'au bout Federer aurait pu perdre ce 5ème set, déjà breaké d'entrée puis en ayant deux balles de break au moment de gagner son 18ème trophée.

Côté tennis à part deux ou trois coups de génies, c'était plus du faux rythme avec des échanges souvent avortés de fautes directes. Je suis ravie car j'étais à fond derrière Federer, d'autant que j'avais assez peur du 5ème set surtout quand on sait qu'il avait breaké dans le 4ème set. Et surtout ce jeu où il a plus donné le jeu (deux doubles fautes) que Cilic qui avait débreaké. Plus cette balle de break contre lui au début du 5ème set. Si Cilic l'avait convertie, l'histoire n'aurait peut être pas été la même.

Reste plus qu'à Marc à nous distiller un de ses articles dont il a le secret pour fêter la 20ème rugissante de Rodger.

 
At 28 janvier, 2018 20:16, Blogger Thierry Fangio said...

C'était à la fois une finale historique, un match bizarre, et finalement un dénouement heureux. Vive Rodgeur 20 !

http://thierry-bientz.over-blog.fr/2018/01/la-vingtieme-symphonie.html

 
At 05 juin, 2018 08:10, Blogger Pansys Silvaz said...

qzz0605
polo ralph lauren
fred perry polo shirts
jordan shoes
pandora charms
off white
ugg boots
balenciaga sneakers
michael kors outlet online
michael kors outlet
mulberry outlet

 
At 28 juin, 2018 03:50, Blogger Stjsrty Xtjsrty said...

zzzzz2018.6.28
coach outlet
oakley sunglasses wholesale
louboutin outlet
jordan shoes
supreme shirt
golden goose sneakers
cheap snapbacks
adidas yeezy
true religion outlet
nike air max 2017

 
At 03 juillet, 2018 04:02, Blogger AB78 said...

qzz0703
cheap jordans
reebok outlet store
fitflops outlet
coach outlet
denver broncos jerseys
canada goose jackets
nobis outlet
ferragamo outlet
belstaff jackets
fitflops sale

 

Enregistrer un commentaire

<< Home