2.8.21

BELINDOR

Incroyable Belinda Bencic, ou Belindor ! En cette année si triste pour le tennis helvétique et le tennis tout court, la St-Galloise nous a offert la plus belle – et l'unique – satisfaction de cette saison, et plutôt deux fois qu'une une. Alors que personne, mais alors personne ne l'attendait, la chouchou de Martina Hingis et Roger Federer a réalisé la semaine de sa vie dans la cuvette suffocante de Tokyo. Une aventure aussi folle qu'improbable, où la Suissesse de 24 ans a puisé tout au fond de ses réserves pour cueillir le plus grand titre de sa carrière. Et devenir ainsi championne olympique de tennis en simple, 29 ans après le soussigné. « C'est iiiiiiiiimmense ! » comme l'a hurlé l'excellent Mathieu Germanier au micro de la RTS.

Non contente d'avoir raflé l'or en simple, Belindor est allée chercher la médaille d'argent en double, aux côtés de la pétillante Viktorija Golubic. L'ancienne quatrième mondiale s'est ainsi envoyée des journées de dingue, avec un match en simple suivi d'un autre en double, souvent sur des courts reculés qui me faisaient penser à des rencontres de Coupe Davis au Zimbabwe ou en Indonésie (si si, on a affronté ces deux pays durant la campagne de 1994...). Bref, une semaine de rêve pour Belindor et Viktorija, qui ont puissamment fait honneur au blason du tennis suisse, lequel est beaucoup moins flamboyant depuis quelques mois. Bravo les filles !

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le simple messieurs nous a également réservé une belle surprise, avec l'élimination aussi surprenante que peu glorieuse de Novak Djokochocolat. Le numéro 1 mondial, qui débarquait au Japon avec une confiance et un melon inversement proportionnels à sa cote de popularité, est tombé de haut. De très très haut. Alors qu'il s'était promené durant les premiers tours et qu'il menait 6-1 3-2 service à suivre, le coton-tige s'est complètement effondré en demi-finale face au valeureux Zverev. Coup de barre physique ou excès de confiance ? Probablement un peu des deux, mais surtout physique je pense. 

La suite ne fut qu'étoiles dans les yeux et réjouissances pour les nombreux haters du Serbe : ce dernier n'a même pas réussi à offrir une médaille de bronze à son pays, perdant son self-control et surtout son tennis face à sa quasi bête noire Carreno Busta (l'homme qui l'avait fait disjoncter à l'US Open) avant de pathétiquement déclarer forfait pour son match de double mixte – synonyme de bronze aussi – quelques heures plus tard. Sympa pour sa pauvre partenaire, laquelle a reçu un magnifique lapin au chocolat de la part du sosie de Joe Dalton... Les Jeux Olympiques et Djokovic, c'est décidément comme le tennis français et les victoires en Grand Chelem, les clubs romands de hockey et les titres de champion, Guy Parmelin et la langue de Shakespeare, Tiger Woods et la fidélité, ou l'Angleterre et les séances de tirs au but.

Pas de Golden Slam pour Djokobite, deux médailles pour une délégation suisse au taquet durant ces joutes : cette semaine fut vraiment délicieuse. Pour conclure, mention à Alexander Zverev, si décrié sur ce post, si inconstant depuis trois ans et, il faut le reconnaître, si talentueux quand son corps et sa tête répondent présents. L'Allemand de 24 ans remporte lui aussi le plus beau titre de sa carrière – même si sa victoire au Masters n'est pas loin derrière – et fait taire ses nombreux détracteurs. Place désormais à la tournée américaine et cet US Open qui promet quelques émotions et où le seul intérêt sera de savoir si Novak Djokovic peut réaliser ce fameux Grand Chelem calendaire. S'il le fait, autant dire que son couac olympique sera vite oublié.

4 Comments:

At 03 août, 2021 05:17, Anonymous Lu.in said...

Magnifique performance de Belinda, qu'on a pas entendu pleurnicher pour modifier l'horaire des matchs, et qui a joué sur deux tableaux, avec succès. Bravo!

Quand à l'autre, on dirait un gosse mal élevé et contrarié qui casse ses jouets. Il peut gagner ce qu'il veut, il traînera à jamais cette réputation de mauvais perdant.

 
At 03 août, 2021 18:53, Blogger Patrick de Montmollin said...

Très bel article, le meilleur depuis longtemps, qui envoie du rêve et du positif !
Bravo BELINDOR !

 
At 04 août, 2021 10:08, Anonymous Anonyme said...

« Le numéro 1 mondial, qui débarquait au Japon avec une confiance et un melon inversement proportionnels à sa cote de popularité, est tombé de haut. »
XD
Une confiance et un melon inversement proportionnels à sa cote de popularité.
Collector.

 
At 08 août, 2021 15:39, Blogger SuperDjoko said...

C'est là qu'on voit que les JO c'est à part. Qui aurait vu Zverev et surtout Bencic être champions olympiques ?!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home